0
0
0
s2smodern

Je crois que j’ai tout entendu et tout lu sur le dernier Toto !!!!
Sur les réseaux sociaux et surtout Face Book, depuis des mois mes amis virtuels parlent de ce XIV avec envie. En effet, dès que Frontiers a sorti la nouvelle, un nouveau Toto, la toile s’est enflammée. A juste titre d’ailleurs car depuis Falling In Between en 2006, pas de nouvel album studio !!!! Cela faisait un peu long pour la flopée de fans du groupe dont je fais partie depuis fort longtemps. Car Toto a ceci d’avantageux qu’il regroupe des fans d’un peu partout venant de l’AOr, de la Westcoast, de la pop voir même du hard !!! Ce groupe est une légende car il a sorti des albums de légende et que ces membres sont légendaires en leur qualité de musiciens. Ce nouvel opus, on en parle d’autant plus qu’au moment de la sortie décédait le génialissime bassiste qu’était Mike Porcaro et qui rejoignait son autre frère génialissime Jeff disparu en 1992 et qui était et est toujours mon batteur préféré.
En parlant de batteur, à souligner aussi le départ de Simon Phillips qui avait repris les futs depuis la mort de Jeff mais qui finalement n'a pas trop embêté les fans  Son remplacement par Keith Carlock qui a joué avec Steely Dan étant plutôt bien accueilli.
Je disais, j’ai tout lu sur cet album tant et si bien que même en essayant de me protéger pour me faire mon propre avis, j’ai été quand même un peu pollué. J’ai lu que c’était un des meilleurs albums du groupe, tout du moins dans les 6. J’ai vu des 100% en note finale !!! Peu ou pas de critique négative concernant cet essai qui s’annonçait sensationnel. J’avoue que sur le coup, je me suis dit « oh les gars, vous poussez un peu mémère dans les orties !!! ».

En effet, sur les premières écoutes, certains titres m’emballaient vraiment et d’autres franchement moins. J’avais d’ailleurs du mal à comprendre la construction du Cd que j’aurais agencé autrement. En effet, on en parle peu mais l’ordre des titres a quelque fois une grande importance sur la façon d’appréhender un album. Et je trouvais que la fin de l’opus était plus faiblarde par rapport au reste. Trop de titres soft mit bout à bout ???
Et puis, finalement, après moult écoute, je dois me rendre à l’évidence, ce XIV colle aux oreilles de façon maladive. Alors, je ne sais pas si je le rangerais dans le Top 6 du groupe derrière le premier, Isolation, The Seventh One, Fahrenheit, IV, Turn Back voir Falling mais il semble bien placé !!!
Quelqu’un a dit et il a tout à fait raison que c’est rare de trouver autant d’inventivité dans un album ou on ne s’ennuie pas une seule seconde car il propose des choses tellement différentes.
On retrouve le Toto classique assez Westcoast sur des titres comme Holy War ou les riffs de Lukather vous éclatent à la gueule pour partir sur un groove d’enfer débouchant sur un refrain parfait. Mais aussi, dans le même genre un des meilleurs morceaux du CD avec Chinatown ou à 3, Paich, Williams et Luke revisitent le grand Toto, celui des premiers albums. Un coté Vintage absolument imparable qui fera fondre les fans de la première heure. Mais que dire du premier single Orphan qui semble au départ plus délicat d’accès sur un couplet délicieux mais qui à un moment se lâche avec un Williams qui s’impose et un Luke encore là pour booster le tout, un titre taillé pour la scène et qui va me faire rugir cet été aux arènes de Vienne. J’ai toujours aimé les quelques balades ou Steve Porcaro chantait comme Léa sur Fahrenheit, la-il récidive avec la très belle The Little Things. Et puis le morceau à la Home Of The Brave ou on retrouve encore nos 3 compères pour un titre plus progressif que le tube de The Seventh One  par un aspect plus progressif proche aussi d’un Hydra. Le reste agrémente parfaitement cette galette mais je pense avoir parlé du meilleur. J’ai évité le catalogue titres par titres qui a été fait un peu partout. Il parait que c’est le dernier studio du groupe ??? Grave, très grave erreur !!! Son démarrage commercial et ses bonnes ventes à travers le monde va j’espère faire revenir sur leur décision, nos amis. A noter enfin et ça sera mon dernier mot que Joseph Williams est vraiment le meilleur chanteur que le groupe ait eu! Avec le regretté Fergie qui n’a eu hélas qu’un album pour s’exprimer !!!


Rendez-vous le 16 juillet les gars et encore merci pour tout !!!

 

 

Discographie :
Toto (1978)
Hydra (1979)
Turn Back (1981)
IV (1982)
Isolation (1984)
Dune 1984
Fahrenheit (1986)
The Seventh One (1988)
Past To Present (1990)
Kingdom Of Desire (1992)
Absolutely Live (1993)
Tambu (1995)
Legend - best of (1996)
XX (1998)
Mindfields (1999)
Livefields (1999)
Through The Looking Glass (2002)
Live In Amsterdam (2003)
Falling In Between (2006)
Falling In Between Live (2007)
Toto And Friends (2011)
35TH Aniversary Tour Live In Poland  2014
XIV (2015)

Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

Notes des visiteurs :

 

 




 

Comments:

Commentaires   

0 #2 Laigre 11-04-2015 20:12
Pour ceux qui doutaient du potentiel de Toto après plus de 35 ans d'existence voici la plus belle réponse que ces derniers ont pu donner.

Nous avons une merveille musicale avec ce Toto XIV, le retour de Joseph Williams au chant sonne comme une résurrection pour ce groupe, de plus l'arrivée du très grand Keith Carlock aux fûts rappelle le grand Jeff Porcaro tant par son groove que son approche épurée mais efficace de la rythmique.

Que dire de plus, les claviers sont fabuleux, Luke est toujours aussi excellent mais a su prendre du recul en se mettant moins en avant musicalement. Mention spéciale pour les titre Burn, Orphan et l'immense great expectations qui rappelle par ses variations de rythme "home of the brave".

Achetez les yeux fermés et les oreilles grandes ouvertes !! La production est énorme, merci à CJ Vanston !! Sans aucun doute pour moi l'album de cette année voire des suivantes...
Citer
0 #1 FranckAndFurious 11-04-2015 08:05

Pour votre serviteur, Toto, c'est comme du jus de carotte, c'est bon pour la santé, mais c'est dégueulasse à boire. (oups ! On me dit à l'oreillette de changer mon intro rappée, par une nouvelle intro plus soft ! ...comme leur musique en somme quoi ! )

Allez Toto seconde prise clap ! … heu zut plutôt : Toto quatorzième Clap !


Entre votre serviteur et Toto, c'est ''je t'aime moi non plus''.

Et ce n'est pas avec ce titre d'album qu'ils vont m'apaiser. Sont pénibles ces groupes qui paressent pour trouver 2-3 mots poétiques pour titrer un album. C'est leur boulot d'artiste, et c'est pas non plus le bout du monde...pfff... bon ! on imagine que ça peut être un clin d'oeil au multi-platine album IV.


Comme le dit le titre Holy War ''Holy war...Show me what you've been concealing
All in the name of peace and love '' (''Guerre sainte. Montrez-moi ce que vous avez dissimulé au nom de la paix et l'amour ''), j'aimerai un peu plus de guerre, et moins de paix dans la musique de Toto. Car quand on a des tueurs comme Lukather et Paich, une musique qui canarde davantage serait bienvenue : des Hold the line, Child's Anthems ou autres titres rock jazz fusion dont sont capables ces blagueurs, et aussi pour contrebalancer des choeurs, souvent mais pas toujours, un peu trop chantilly à mon goût.


Alors quoi de neuf, docteur,  avec ce XIV ? Vais-je encore me rapper des carottes, ou vais-je avoir droit à un bon jus d'orange ? Pour l'âne que je suis, la bonne surprise est au bout de la … carotte. Paradoxe !


Ca démarre plutôt bien avec Running out the time : un bon rock entraînant dont a le secret le groupe, flirtant du bout des lèvres avec la frontière jazz ; un Lukather nous piquant de petites interventions ici ou là, avant de nous délivrer un solo malicieux ! Le refrain rock est accompagné par les choeurs, marque de fabrique du groupe, mais choeur sucrés à la Beatles qui gâchent quelque peu l'énergie du titre. 4,5/5


Le piano de Paich prend le relais et introduit posément Burn pour mieux exploser sur un joli refrain planant, sur lequel Joseph Williams se rappelle au bon souvenir de tous, et soutenu par des choeurs plus virils, et donc bienvenus pour votre griffouilleur. 4,5/5


Holy war est un rock dansant avec un riff enjôleur, toujours soutenu par les choeurs experts du groupe et desquels s'extraient à tour de rôle Lukather et Williams qui apportent force à ce titre chacun avec leur style respectif. Rock sympa à écouter sans risquer de réveiller bébé, bien que Paich et le nouveau batteur Keith Carlock s'excitent bien, avant l'incisif solo du guitariste aux milles prestations studio. 4,5/5


21st century blues, invitera ta copine à s'effeuiller sur ce blues rock suave chanté par la voix chaude de Lukather, qui nous propose un solo très sensuel. Le piano vient (enfin) flirter et s'embrasser avec la guitare. Les choeurs à leur tour, viennent miauler tendrement sur le refrain. Mumm … j'ai chaud, c'est bon … où est ma carotte ? … oups pardon ! 4,5/5


Après ce préliminaire, Orphan m'amène à l'orgasme, mais me le coupe en plein vol : voilà le rock d'assault sur lequel Joseph Williams écorche sa voix, et fait monter le titre au 7° … mais pourquoi les choeurs ne suivent pas leur leader dans sa fougue ? Et s'offrent sur leur version fm trop sucré, et non rock ! Et pourquoi le final ne déchire pas sur un déluge de guitare et clavier où Lukather se fait étonnament sobre alors que ce titre invite à la folie ? Voilà le titre par excellence qui me frustre : un très bon titre qui aurait pu être un classique live, si ces mecs là se décidaient enfin à jammer comme un groupe de rock, et non comme un groupe ersatz des gnan gna Beatles ou autre rock surf californien bouffeur de barbe à papa à la Beach boys ! Grrrrrrr font chi.. pitin ça pouvait être super bon là !! A quoi ça sert d'être un virtuose ? Neil Schon ne se fait prier lui, pour envoyer des solo lumineux dans Journey 4/5


Après cette gabegie, j'ai envie de m'enterrer au côté du Unknow soldier. Cette power ballade parvient plutôt bien à apaiser ma déception avec ma voix préférée de Toto, celle du brun guitariste, auréolées de belles parties de folk. Cette douceur arrive à s'exclure de la recette habituelle des ballades violetta du groupe. 4,5/5


Puis vînt le drame avec Little things :je pense que la maladie fatale du feu Steve Porcaro a du rendre fleur bleue le groupe pour nous sortir cette pop mielleuse, où on imagine la rythmique samplée, et que même Mickael Jackson, pourtant bien imité vocalement ici, aurait refourgué au premier boys band venu. Je viens de me couper 2 doigts en rappant mes carottes sur ce titre de noël ? de musique pour les nuls ? 1/5 par respect .. allez hop ! cul sec le jus de carotte ! Beurk !


Rien ne vaut un dépaysement pour échapper à la déprime, avec ce Chinatown, pop funky au piano agréable comme sait souvent le faire le groupe, et chanté par les diverses voix comme un rendez-vous régulier. Bien que les Ohohoho vont sûrement me lasser, un saxo accompagne un Lukather encore déterminant sur son solo qui rehaussent ce titre soft. 3/5


All the tears annonce une ballade (avec un titre pareil, tu m'étonnes bugs !) : le groupe change de chanteur pour donner un peu de couleur avec ce clonage de ballades tutuesques (j'invente des mots et j'aime ça : tu veux une carotte ?). Ouais, mais la ruse ne marche pas avec moi les gars. Allez oups, direction le composteur avec les pelures des carottes. 2/5 parce que ça peut pas être pire que Little things, et pour ce fabuleux travail des choeurs.


Après ces 2 ballades, vais-je trouver en Fortune, la mienne ? Oui ! Loto gagnant ! Petit gain, mais gagnant quand même avec cette rock ballade agréable, dont la grosse plus-value est le super boulot des voix qui sonnent ici très bien. 4/5


Great expectations est le feu d'artifice du groupe : le titre prog aux multiples changements, proche de Yes dans l'esprit, et avec qui ils seront en tournée - si ça pouvait les inciter à jammer un peu plus - Le titre étale le savoir faire du groupe, mais nous dévoile à l'inverse, que le groupe en garde sous la semelle sur tout le reste d'un album. Un titre où le plaisir est bien présent, mais aussi la frustration. Un titre plein de symbole donc ! Je tiens là mes voleurs d'orange.4,5/5


Oui, Toto est un groupe de qualité, au talent indéniable, mais qui décidément, n'arrivera que pas assez sur cet album, à assouvir mes grandes espérances de le voir un jour tout donner dans un album rock prog jazz fusion, sans des ballades trop vaseuses ou des choeurs trop crémeux et pas assez souvent hargneux, poils aux yeux. Des virtuoses, dont un Paich toujours aussi bon accompagnateur, mais toujours aussi discret en soliste, ont décidé à tout jamais de rester des compositeurs de pop rock music soft, avec ces arrangements et ces choeurs si parfaits. Et si, évidement, tout cela est bien plaisant, il n'en reste pas moins que c'est bien frustrant. Faudra que je me fasse une raison un jour, mais pas demain.

Pinaise, même Europe ont poivré leur musique … c'est loin le son des 80 avec les Rosanna et autres Africa ; faudrait un peu laisser pousser les poils sur le menton, les gars !

 

Alors, ce XIV n'est pas l'album Roi Soleil de Toto, ni le premier bombardement de la Grosse Bertha, mais plutôt la 14è personne qu'on invite à son dîner aux carottes pour combler les superstitieux. Mais, attention, une personne de qualité qu'on a choisie car on l'aime aussi, et avec qui on va passer un bon moment, parce que c'est le pote à qui on fait des blagues sans se fâcher, et donc à qui je refilerai mon dégueulasse jus de carotte … et à qui je piquerai son jus d'orange ! Toto, je t'aime, moi non plus. Tchin !


Chanteurs principaux par titre source wikipedia, sinon votre oreille si vous n y avez pas mis une carotte à l'intérieur.


1.

Running Out of Time

Joseph Williams

4:06

2.

Burn

Williams

4:56

3.

Holy War

Williams & Steve Lukather

5:24

4.

21st Century Blues

Lukather

6:08

5.

Orphan

Williams

3:55

6.

Unknown Soldier (For Jeffrey)

Lukather

5:06

7.

The Little Things

Steve Porcaro

4:34

8.

Chinatown

David Paich, Williams & Lukather

5:07

9.

All the Tears That Shine

Paich & Lukather

5:09

10.

Fortune

Williams

4:46

11.

Great Expectations

Paich, Williams & Lukather

 

Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

  • YOUNG GUN SILVER FOX West End Coast

    Eagles05
    Hello ! pour ceux que ça ...

    Lire la suite...

     
  • WILLIAM SIKSTROM Running Out Of Time

    Eagles05
    De la bombe west coast ! et en ...

    Lire la suite...

     
  • VEGA Only Human

    Eagles05
    Dommage J'avais été emballé par ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    FranckAndFurious
    Pop n'est pas un gros mot pour ...

    Lire la suite...

     
  • GHOST Prequelle

    MetalDen
    Pas du tout le même ressenti ...

    Lire la suite...

     
  • TOTO 35th Anniversary Tour - Live In Poland

    FranckAndFurious
    Toto et moi, c'est je t'aime ...

    Lire la suite...

     
  • JUDAS PRIEST Firepower

    MetalDen
    Dans mon top 5 pour l'instant !

    Lire la suite...

     
  • ALICE COOPER Paranormal

    MetalDen
    Un petit peu a la bourre pour le ...

    Lire la suite...

     
  • DDENT Toro

    MetalDen
    C'est vrai que c'est une ...

    Lire la suite...

     
  • DDENT Toro

    FranckAndFurious
    Chro de l'année ? Wahou ! Quelle ...

    Lire la suite...

     
  • ARENA – Paris - La Maroquinerie – 11/05/2018

    FranckAndFurious
    Merci pour ce report d'un groupe ...

    Lire la suite...

     
  • THE NIGHTS - The Nights

    Chasseur Immobilier
    Merci pour la kro, très bon ...

    Lire la suite...

     
  • W.E.T. Earthrage

    FranckAndFurious
    ''Unanimisme sur cet album'' ...

    Lire la suite...

     
  • TRUST - Dans Le Même Sang

    MetalDen
    Superbe album, un retour au ...

    Lire la suite...

Connexion

On Line :

Nous avons 358 invités et aucun membre en ligne