0
0
0
s2smodern

J’ai toujours eu un faible pour le rock britannique et notamment sa pop, qui à mon avis d’européen, possède une finesse et une inventivité bien supérieure qu’outre Atlantique, en même temps les années 90/2000, minimalistes, dans ce domaine, n’ont fait que me contredire !

Fondé sur les cendres de My Town un groupe a cappella un tantinet typé boys band, au succès, disons, modéré,(sic) le trio THE SCRIPT apparaît en 2001, écumant les pubs d’abord d’Irlande puis d’Angleterre, la reconnaissance ne tarde pas, nos trois compères quittent le Dublin natal pour Londres. Le premier Single We Cry  déjà ficelé passe rapidement sur les ondes, immédiatement The Script est la nouvelle coqueluche de la perfide Albion ! Ils rivent définitivement le clou avec le 2nd single, le superbe The Man Who Can’t Be Moved exporté mondialement, rapidement classé dans les charts en tête de liste. Le vocaliste Danny O’Donnoghue profite de son expérience passée de producteur pour nous concocter un album classieux, un amalgame de soul à la MAROON5, de pop à la POLICE, époque Outlandos D’amour, de STING en solo et de rock glamour à la ROBERT PALMER. Quelques esprits retords trouveront qu’il s’agit bien entendu, de pop légère surfant sur l’engouement des 80’s dilapidant sans vergogne les répertoires les plus en vogues pour mieux en tirer profit, là où je ne vois que le grand retour du Pop/rock britannique charmeur, singulier et foncièrement populaire. En dehors de l’impression globale orientée pop groovy, notamment en raison du battage autour du 1er single We Cry, ou les typiques Maroon5, Before The Worst, If You See Kay et Fall For Anything, le genre lorgne majoritairement vers STING, on y retrouvera d’ailleurs de sympathiques similitudes vocales aussi bien que musicales dans l’émotionnel et captivant Talk You Down, ou l’extraordinaire The Man Who Can’t Be Moved, le perfide, qui m’a poussé à l’achat immédiat de ce CD, les clairement POLICE, Breakeven et la plus belle rythmique de Rusty Halo ce titre, woah ce titre.. !! Plus intimistes les ballades The End Is Where I Begin et Anybody There envoûtantes et intemporelles. Pour conclure, The Script signe là un bien bel album aux couleurs variées, et au contraste équilibré, début je l’espère, d’une longue liste.

 

Highlights : We Cry, Talk You Down, The Man Who Can’t Be Moved, Breakeven, Rusty Halo, Fall For Anything, If You See Kay.

 

Tracklist :

01. We Cry
02. Before The Worst..
03. Talk You Down
04. The Man Who Can’t Be Moved
05. Breakeven
06. Rusty Halo
07. The End Is Where I Begin
08. Fall For Anything
09. If You See Kay
10. Anybody There

 

Label : Sony BMG.

Sortie : 11/08/2008

Production : Danny O’Donnoghue

 

Line up :

Danny O’Donnoghue (chant + claviers)
Marc Sheehan (guitare + choeurs)
Glenn Power (batterie + chœurs)

 

Discographie :

The Script (2008)

New layer...

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 598 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • ROBBIE ROBERTSON - How to become Clairvoyant - La chronique de l'album solo de l'ex guitariste de THE BAND

    MetalDen
    J'étais passé à côté de cet ...

    Lire la suite...

     
  • KHYMERA - Master Of Illusions - La chronique

    MetalDen
    En effet très bonne production ...

    Lire la suite...

     
  • KATATONIA - City Burials - La chronique

    MetalDen
    arf ! Behind The Blood, quel ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    Claude Blais
    D'accord avec Fab: un excellent ...

    Lire la suite...

     
  • HAREM SCAREM - Change The World - La Chronique

    MetalDen
    Beaucoup aimé aussi cet opus, pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)