0
0
0
s2smodern

STEVEN WILSON  To The BoneLa carrière de Steven Wilson est particulièrement remplie depuis le début des année 1990, avec notamment son projet le plus connu PORCUPINE TREE.

Aussi, je préfère le préciser tout de suite, je suis loin d'être un spécialiste. J’apprécie les albums de PORCUPINE TREE que j'ai écouté, je connais un peu BLACKFIELD, quelques titres de ces 4 précédents albums solo et c'est à peu près tout.

En fait, si je me suis intéressé à ce To The Bone c'est à cause (ou plutôt grâce) à quelques critiques négatives lui reprochant d'abandonner la musique progressive, de simplifier son style, au delà du tolérable pour certains, et de lorgner vers une musique plus Pop et moins cérébrale.

Et dès les premiers extraits dévoilés j'ai trouvé que c'était une bonne idée. Les titres à l'ossature Prog des années glorieuses mais aux accroches plus Pops et plus directes sont un régal : Pariah, les culottés The Same Asylum As before et Permanating, l'émotionnel Refugee, Blank Tapes notamment sont des titres mélodiquement simples et donc efficaces.
L'album est en revanche très écrit, très riches d'arrangements, d'ambiances chiadées et beaucoup plus abouti que ne le laissent faussement croire les titres que j'ai qualifiés de culottés. Nowhere Now, People Who Eat Darkness et le fabuleux Detonation nous rappellent à quel point Steven Wilson est un artiste multi-facette et ambitieux.

La réalisation et l'interprétation sont exemptes de toute critique et le son est particulièrement réussi. Malgré la multitude d'intervenants et de styles pratiqués, To The Bone reste très cohérent et figure parmi les CD les mieux produits que j'ai entendu récemment.
Je dois donc dire que je suis conquis. Ce disque regorge d’accroches, d'idées mélodiques brillantes, de choix surprenants mais à propos et cohérents. La classe.

Tracklist : Line Up :  

1. To The Bone
2. Nowhere Now
3. Pariah
4. The Same Asylum As Before
5. Refuge
6. Permanating
7. Blank Tapes
8. People Who Eat Darkness
9. Song Of I
10. Detonation
11. Song Of Unborn

Steven Wilson – chant, guitare, basse, claviers
Ninet Tayeb – vocals (1, 3, 4, 6, 7 et 8)
David Kollar – guitare (9 et 10)
Nick Beggs – bass (6 et 9)
Robin Mullarkey – bass (4 et 10)
Adam Holzman – claviers
Craig Blundell – batterie (1, 3, 8, 9 et 11)
Jeremy Stacey – batterie (1, 2, 4-6 et 10)
Pete Eckford – percussion (1, 2, 6, 8 et 10)
Sophie Hunger – vocals (9)

am

 

Label :

Caroline International

Sortie :

18/08/2017

Production :

Steven Wilson, Paul Stacey

Discographie :

Discographie :
Insurgentes (2008)
Grace for Drowning (2011)
The Raven That Refused to Sing (And Other Stories) (2013)
Hand. Cannot. Erase. (2015)
To the Bone (2017)
  

Liens multimédia - videos

SITE OFFICIEL  

 

 

Notes des visiteurs :

 

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 1051 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    MetalDen
    Il devrait ! Immense perte en ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. EDDIE VAN HALEN - Le guitariste est mort à l'âge de 65 ans des suites d'un cancer

    Firefly
    Putain de cancer, il va nous ...

    Lire la suite...

     
  • CHRIS ROSANDER - King Of Hearts - Chronique

    Eagles05
    Merci pour cette excellente ...

    Lire la suite...

     
  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)