0
0
0
s2smodern

Si le métal symphonique continue d’afficher une belle santé, notamment en terme de nouveaux groupes, la France, elle, cherchait toujours et sans succès son propre NIGHTWISH, jusqu’à ce que YOTANGOR change la donne.

Un premier video clip, About Love, apparu sur le Net en février, avait résonné comme un terrible coup de semonce, déclenchant une vague porteuse d’espérance sur beaucoup de sites spécialisés.

 Restait à voir  si toutes les promesses allaient se confirmer avec ce King Of The Universe, premier album de ce nouveau groupe issu de Toulouse. Manifestement, le label qui les soutient, Brennus, a investi en conséquence pour mettre en lumière le combo, avec un magnifique digipack contenant un livret plus deux CD. Avant d’en venir au contenu, une présentation préalable du groupe s’impose,  avec un line-up très étoffé et proche de la parité, quatre gars et trois filles.  L’équipe compte des professionnels qui ont plus ou moins roulé leur bosse, à l'image du batteur Tony Marcos, ancien musicien de Bernard Lavilliers et de Zebda, de Jean-Guy Pichoustre, ancien du groupe Gold ayant participé en son temps a quelques tubes  (« Capitaine abandonné », « Plus près des étoiles »), et de la chanteuse Yngrid Allières, 25 ans, qui s'est aussi produite avec Gold. Ajoutez Vincent Agar, un vrai guitar heroe, Vanessa J.Wood  et Corinne "Coxx" Fourment aux claviers et aux chœurs, et  Patrice Hernandez à la basse, et l’équipe est complète !  

Une équipe très ambitieuse pilotée par Jean Guy, à la source d’un véritable concept album, relatant l’histoire d’un dictateur des temps modernes,  un thème source inépuisable d’inspiration et qui semble avoir transcendé le groupe. La musique elle puise ses sources un peu dans tous les registres du hard rock, de celui des années 80 et AOR, au métal symphonique actuel, mais sans tomber dans les derniers travers de Rhapsody In fire, c'est-à-dire en évitant les structures trop pompeuses, et donc en conservant une accessibilité assez immédiate.

Point de chant lyrique non plus, là aussi le groupe s’inscrit dans la dernière tendance adoptée par Nightwish avec sa chanteuse à coloration pop : Anette Olzon, ou des groupes comme Krypteria, Lunatica, Delain, ou en France Auspex et Erynies. Qui dit chant à coloration pop ne signifie pas chant lisse, en tout cas chez Yotangor, grâce au charisme d’Yngrid, qui s’appuie sur un beau grain de voix, par moment voilé par de légers éraillements, qui lui donnent toute sa personnalité et contribue au son original du groupe. Les chœurs omniprésents des claviéristes Vanessa et Corinne participent à étoffer les lignes vocales, sous tendues par une rythmique orchestrée de main de maitre par Tony, un frappeur redoutable, très spectaculaire en live ! Tous les titres ménagent de larges plages aux soli  de Vincent, autre valeur ajoutée, voire indispensable, au son du groupe, ses échanges avec Yngrid touchent par moment à la magie, une particularité également  très marquante sur scène.
Autre performance remarquable, les compositions, avec un quasi sans fautes, le seul titre un peu en retrait à mon goût, presque « variété », étant In This World. Pour le reste, les hits s’enchainent avec des refrains imparables, de ceux qui s’insinuent à la façon des standards AOR, probablement la contribution de Jean-Guy, on ne peut impunément avoir participé aux hits de Gold sans en garder quelques traces! Vingt six titres, plus d’une heure trente de musique, la description « track by track » s’annonce bien illusoire, l’œuvre se tient comme une seule pièce, l’histoire du dictateur suit son court, celui-ci laissant échapper toute sa folie dans Speech Of The Liar en introduction, et après une transition toute symphonique dans King of the universe et Silent Words, le métal opère une belle montée en puissance dans Try Again, About Love ouvre une parenthèse plus pop, parfaite pour des passages en radio, avant une nouvelle déferlante métal toute en harmonies dans  Hangin' On,   Another Place, et le très beau Torched Blazed. Drums From The earth permet à Tony d’introduire quelques rythmes tribaux, puis le groupe alterne à nouveau  un Our Land presque pop symphonique  avec le riff puissant de Our Land,  et le premier CD se referme sur un Feeling Down chanté par Tony, et une touchante ballade, Motherless Child, essentiellement duo Yngrid – piano.

Le deuxième CD varie à plaisir et tout autant les ambiances, avec d’entrée quatre premiers titres tous imparables, Power se distinguant par un riff et un rythme particulièrement efficaces sur scène, Shadows et Fly Away n’ayant pas grand-chose à leur envier !

J’ai pu constater après une petite revue de presse que certains dissertaient sur l’utilité de rajouter un deuxième CD. Franchement, la question ne se pose pas tant il n’est pas question de remplissage mais bien d’une deuxième partie à part entière, l’ensemble n’est pas à forcément à écouter d’une traite, mais même ce faisant, jamais l’ennui ne pointe ! Force est de constater que les Toulousains ont frappé très très fort, avec une production somptueuse et inhabituelle en France, je n’ai pas pour habitude de mettre la note maximum, rappelant à souhait que la perfection n’est pas de ce monde, et bien il est temps de faire une entorse à ce principe, car si King Of The Universe n’est pas la perfection, il n'en est vraiment pas loin, chapeau les artistes !

 

 

Highlights : tous sauf  In This World !

Tracklist :

CD1:

01. Speech of the liar
02. King of the universe              
03. Silent Words
04. Try Again                     
05. About Love                   
06. Hangin' On                    
07. Another Place                
08. Torched Blazed              
09. Drums From The earth  
10. Our Land                        
11. All We Are                      
12. Feeling Down                  
13. Motherless Child  

CD2 
      
01. The Only Way                     
02.
What Are You Made For       
03. Why                                  
04. Power                                
05. Songs For The Sons           
06. Rain                                   
07. The Spirits Dance               
08. The Dome                        
09. Time's Off
10. Turn Off The Light
11. Shadows                           
12. In This World                   
13. Fly Away
                     

Line Up:
Yngrid (chant)
Vincent (guitare lead)
Jean-Guy (guitare rythmique)
Vanessa (claviers & Choeurs)
Corinne (claviers & Choeurs)
Patrice (basse)
Tony (batterie)

 

Label :

Sortie :

Production :

Brennus

03/10/2009

Yotangor


Discographie :
King Of The Universe (2009)
We Speak (2012)  

 

Liens multimédia :

www.myspace.com/yotangor

 

 

 


Notes des visiteurs

Comments:

Commentaires   

#4 GUILLEMANT 18-02-2010 10:42
J'ai découvert ce groupe via myspace,au départ ce n'est pas mon style musical mais le clip et la sensation de 'puissance' qu'il dégage ne m'a pas laissé indifférent (vu le nombre de visionnage sur youtube, je ne suis pas le seul) et j'ai voulu en connaitre plus;j'ai acheté l'album qui est magnifique dans sa présentation et les titres s'enchainent et nous entrainent dans le monde musical de Yotangor avec une qualité sonore et une puissance de très haut niveau.J'espère pouvoir me rendre à une de leur représentation qui sera certainement magnifique et à la hauteur de cette réalisation.
#3 brunodetoulouse 11-02-2010 15:27
Bravo pour la super chronique de MetalDen! Non seulement Yotangor a fait un album qui sonne merveilleusement bien, avec des musiciens et des chanteuses de grand talent (le travail studio n'a pas démérité non plus!), MAIS ce nouveau groupe vient vers le public avec un fond en plus d'une forme, et ce fond est superbe! Yotangor a un authentique message artistique à délivrer, un message puissant, profond et qui nous touche si on y prête attention! Un message sur une paix collective et une paix personnelle qui sont toujours possibles au bout du chemin de notre évolution. Yotangor a un message d'une grande intelligence, un message qui peut nous atteindre pour nous faire grandir. Ces artistes ont fait du chemin grâce à leur art, et ils sont finalement en avance sur nous. Bravo Yotangor!
#2 Dan 10-02-2010 09:31
Après la découverte sur le net, la curiosité de les voir sur scène à Toulouse et là : the big bang son/ligths. Mon album tourne en boucle..... mélodique, frénétique, épidermique notamment sur "Our land", bref hyper bénéfique....
#1 Prosper 09-02-2010 21:14
I love that !!!!

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 498 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    MetalDen
    wow ! Fab enthousiaste sur ...

    Lire la suite...

     
  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    Fab
    Autant Face Book a le don de ...

    Lire la suite...

     
  • VULCAIN Vinyle

    MetalDen
    Je rejoins Emmanuel et Barjozo ...

    Lire la suite...

     
  • WEEZER - The Teal Album

    Pilgrimwen
    Merci ! J'ai écouté attentivement ...

    Lire la suite...

     
  • RESTLESS SPIRITS - Restless Spirits

    Tis
    J'aime bien cet album, je me ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)