0
0
0
s2smodern

Ce nom rappelle surement des souvenirs aux premiers fans d’un des plus grands noms du Metal Progressif.

Sans chercher dans le milieu du rugby Français et encore moins dans les archives judiciaires concernant cette triste affaire du même nom (en plus vu l’époque…), c’est bien du côté d’un groupe qu’on ne présente plus que la relation existe car Charlie Dominici n’est autre que le premier chanteur de DREAM THEATER, celui de l’album When Dream And Day Unite pour être plus précis.

Si on comprend que son éviction au profit de James LaBrie était indiscutable vu le talent de ce dernier, on constate néanmoins aujourd’hui que Charlie Dominici a mis toute ces années à profit pour prendre un certain recul et sans doute pour travailler un retour qu’il se devait de réussir. Le garçon a en effet changé car, sans s’arrêter sur sa coupe de cheveux court faisant oublier ses jolis frisottis d’antan, son chant a sensiblement mûrit, visant moins les montées dans les aigus à haut risque mais adoptant une attitude plus posée. C’est donc bien de Metal Progressif dont il s’agit avec cette deuxième partie d’une trilogie dont le premier volet acoustique auto-produit, interprété uniquement par Charlie, fut distribué de manière très confidentielle. Les musiciens de DOMINICI n’ont semble-t-il pas froid aux yeux car c’est un instrumental de plus de huit minutes qui débute l’album tout en s’avérant être un choix judicieux car ce titre contient ce qu’il faut de plans techniques tout en restant digeste grâce à l’aspect mélodique mis en avant et ses passages aériens. D’ailleurs la plupart des morceaux possèdent leurs nombreux changements d’ambiances et leurs rebondissements, passant par des moments très énergiques à des thèmes bien plus calmes. On ne manquera pas de faire quelques comparaisons avec DREAM THEATER sur certains passages sans que cela soit pour autant préjudiciable, mais c’est aussi du côté de VANDEN PLAS ou de QUEENSRYCHE que l’on pourra trouver quelques similitudes sur certains refrains et autres plans instrumentaux (Nowhere To Hide ou School Of Pain notamment). L’ajout de quelques effets sonores comme ces sortes de narrations, clameurs de foule ou autres sirènes donnent une certaine profondeur au concept, un peu à la manière d’un Operation Mindcrime par exemple.

Du très bon travail d’écriture et d’interprétation de la part de musiciens très pointus donc, où seules les deux ballades peuvent paraître dispensables bien que The Real Life ne soit pas dépourvue de charme pour autant, mais ceci étant dit, ce O3 A Trilogy – Part 2 possède les qualités requises d'un album de Metal Progressif de qualité à découvrir.







Highlights : The Monster, Nowhere To Hide, Greed The Evil Seed , School Of Pain, The Cop, A New Hope…


Tracklist :                              Line Up:                      

01.The Monster                    
Charlie Dominici (chant)
02.Nowhere To Hide            
Brian Maillard (guitare)
03.Captured                         
Americo Rigoldi (clavier)
04.Greed, The Evil Seed      
Erik Atzeni (basse)
05.School Of Pain                
Yan Maillard (batterie)
06.The Calling
07.The Real Life
08.The Cop
09.A New Hope

 


Label :        
Inside Out

Sortie :       
23/02/2007

Production :
n/a



Discographie :

O3 A Trilogy - Part 1 (2005)
O3 A Trilogy - Part 2 (2007)
O3 A Trilogy - Part 3 (2008)



Note des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 476 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    MetalDen
    wow ! Fab enthousiaste sur ...

    Lire la suite...

     
  • VOLBEAT - Rewind, Replay, Rebound

    Fab
    Autant Face Book a le don de ...

    Lire la suite...

     
  • VULCAIN Vinyle

    MetalDen
    Je rejoins Emmanuel et Barjozo ...

    Lire la suite...

     
  • WEEZER - The Teal Album

    Pilgrimwen
    Merci ! J'ai écouté attentivement ...

    Lire la suite...

     
  • RESTLESS SPIRITS - Restless Spirits

    Tis
    J'aime bien cet album, je me ...

    Lire la suite...

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)