0
0
0
s2smodern

Le label Candlelight fait une priorité de ce deuxième album de OCTAVIA SPERATI dont le premier avait fait déjà forte impression, d’autant que le groupe s’est forgé une certaine réputation depuis sa formation en 2000, ayant assuré les premières parties de grands noms tels que PARADISE LOST, ENSLAVED, CATHEDRAL, AMON AMARTH, FINNTROLL et bien d’autres.

Et n’allons pas imaginer que c’est uniquement par pur esprit de galanterie que ces musiciennes Norvégiennes récoltent de si bonnes critiques ici ou là car, en dehors du fait que le poste batterie est maintenant tenu par un représentant de la gente masculine, la musique de OCTAVIA SPERATI possède bel et bien le charme d’un Doom Gothic Metal qui a de quoi envoûter les adeptes du genre. On peut même aisément faire un parallèle avec la grande époque de THE GATHERING, celle des superbes Mandylion et Nighttime Birds bien évidemment (non objectivement parlant de ma part peut être). En effet, des titres comme Guilty Am I, Moonlit, ...And Then The World Froze, Deprivation ou Provenance Of Hate nous replongent avec bonheur dans ces ambiances particulières où guitares puissantes et synthés atmosphériques font bonne mesure pour offrir un support divin au superbe chant de la très talentueuse Silge Wergeland. Mais OCTAVIA SPERATI savent aussi s’aventurer sur les chemins d’un Doom Metal aux riffs proches d’un CANDLEMASS tout en y incorporant parfois une touche presque dépressive digne d’un MY DYING BRIDE ou un piano pouvant évoquer la première époque de THEATRE OF TRAGEDY comme on peut le percevoir avec Going North et The Final Rest qui représentent à eux seuls un très bon condensé de tout ces aspects. Des instants très atmosphériques viennent aussi enrichir l’ensemble avec le court instrumental final synthé /piano Submerged, la ballade Dead End Poem où là encore un esprit THEATRE OF TRAGEDY/THE GATHERING n’est pas très éloigné, ainsi qu’avec Don’t Believe A Word où seuls le chant, le piano et un léger fond de synthé sont de la partie et se partagent la prouesse de faire passer une émotion des plus intenses surtout quand on comprend qu’il s’agit là d’une relecture hors du commun et très touchante du fameux Don’t Believe A Word de…THIN LIZZY (groupe ô combien exceptionnel). OCTAVIA SPERATI nous offrent là un Grace Submerged dont le charme musical d’une grande profondeur sait étonner et séduire à tel point qu’on se laisse submerger avec ravissement dans ce décor envoûtant.

 

 




Highlights :
Guilty Am I, Moonlit, Don’t Believe A Word, ...And Then The World Froze, The Final Rest, Provenance Of Hate…

Tracklist :
01. Guilty Am I
02. Moonlit
03. Going North
04. Don’t Believe A Word
05 ….And Then The World Froze
06. The Final Rest
07. Deprivation
08. Provenance Of Hate
09. Dead End Poem
10. Submerged


Line Up:
Silge Wergeland (chant)
Gyri Losnegaard (guitare)
Bodil Myklebust (guitare)
Tone Midtgaard (clavier)
Trine Johansen (basse)
Ivar Alvel (batterie)


Label :

Sortie :

Production :

Candlelight Records

21/05/2007

Herbrand Larsen + Arve Isdal



Discographie :

Winter Enclosure (2005)
Grace Submerged (2007)

Notes des visiteurs

Comments:

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 581 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • DORO dévoile un nouveau titre : Brickwall (vidéo clip)

    terry RM
    Doro ! Excellent !!!!

    Lire la suite...

     
  • MYRKUR - Folkesange

    MetalDen
    Quel dépaysement ! Quelle ...

    Lire la suite...

     
  • ELECTRIC MOB Discharge - Un premier album avec un finaliste de The Voice Brésil

    MetalDen
    Oui belle surprise, oui un ...

    Lire la suite...

     
  • THIN LIZZY - Live And Dangerous - Chronique

    MetalDen
    Merci Phil d'avoir pris le temps ...

    Lire la suite...

     
  • BUTCH WALKER American Love Story

    MetalDen
    Ha Ha ben joué en effet Flyover ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)