0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

blue oyster cult

J'ai longuement réfléchi.
Comment introduire BLUE ÖYSTER CULT (et par extension leur premier effort studio), sans omettre x ou y détails sur la naissance de cet o.v.n.i. ?

Mon état d'esprit...
J'appréhendais tellement la réaction d'un quelconque torrer d'internaute (NLDR : "torrer" = casse-cul en breton) se fendant d'un commentaire acide sur l'approximation de mon article.
J'ai donc acquis le livre Agents Of Fortune par Martin Popoff, formidable ouvrage historique sur le groupe, afin d'éviter une grossière erreur de restitution (voire d'appréciation).

Ainsi, plus j'appréhendais, moins je souhaitais rédiger un papier sur le disque éponyme de BLUE ÖYSTER CULT.

Finalement, j'ai pris du recul et ai conclu la chose suivante : l'article ne reflète que l'opinion/la vision de l'auteur (en l'ocurrence MON avis et approche de l'un de mes groupes préférés !) ; les emmerdeurs je les emmerde !

Blue Öyster Cult, un essai...

L'Histoire retient ceci : BLUE ÖYSTER CULT fut découvert par le désormais célèbre Sandy Pearlman. Ce personnage fera partie intégrante du groupe, s'investissant de la composition musicale jusqu'au management.
L'objectif secret du monsieur ? Imposer BLUE ÖYSTER CULT comme le pendant américain des occultes britanniques BLACK SABBATH. Comparaison dont souffrira à tort la bande américaine.
Malgré cette erreur d'appréciation (ou de communication ?), Sandy Pearlman contribuera grandement à l'essor du culte de l'huitre bleue.

En 1972, à la suite de rebondissements (par exemple l'instabilité de l'équipe ; le contrat avorté avec Elektra Records) et ravalements de façade (par exemple, le groupe baptisé d'abord SOFT WHITE UNDERBELLY, ensuite renommé BLUE ÖYSTER CULT pour finaliser sa mutation en THE BLUE ÖYSTER CULT), les américains sortent enfin leur disque éponyme via le label CBS.

Blue Öyster Cult est ovniesque. Sincèrement ovniesque. Il s'inscrit dans la lignée psychédélique propre aux 60's mais s'en distingue aussi par une approche foncièrement plus dure. Il s'agit plus ou moins d'une musique Heavy Rock Psychédélique et Occulte. L'accent n'est pas simplement mis sur l'instrumental, il l'est aussi sur les paroles.

Des dix titres composant l'opus, je retiens principalement l'excellent Stairway To The Stars (le riff me rappelle sensiblement celui de La Grange par ZZ TOP), Before The Kiss, A Redcap, Cities On Flame With Rock And Roll et Redeemed (ce dernier est, pour ma part, représentatif du son BLUE ÖYSTER CULT développé sur les prochaines productions studio).

Si vous avez l'opportunité d'acquérir l'une des récentes rééditions, sachez que certaines contiennent des bonus dont l'unique témoignage du passage de BÖC chez Elektra Records. Il s'agit de la chanson What Is Quicksand.

Tant d'éléments sont à pointer ici et là, tant d'anecdotes sont à narrer au sujet de ce premier essai. Un premier essai à qualifier de fascinant ! Non pas le meilleur, mais sans doute l'un des (si ce n'est "LE") plus fascinant !

PilgrimWen

Chronique 2 (par Metalden - Juillet 2007 - aussi en ligne dans les archives du site, voir aussi les commentaires)

Ce premier album éponyme est sorti il y a exactement trente cinq ans, en mai 1972, mais la formation du groupe remonte elle à quatre décades.
C’est sous le nom de SOFT WHITE UNDERBELLY que se situe l’origine du groupe, en 1967 à New York, sous l’impulsion du journaliste Sandy Pearlman, qui en plus de leur trouver des concerts, s’est occupé des différents contrats avec Elektra et Columbia, et leur a aussi fourni des textes pour plusieurs de leurs titres. Le groupe, qui incluait le chanteur original Les Braunstein et le bassiste Andrew Winters, a enregistré un premier album pour Elektra Records en 1968, mais le départ de Braunstein début 1969 fit qu’Elektra ne publia pas l’album. Eric Bloom (qui était auparavant l'ingénieur du son du groupe) remplaça Braunstein et le groupe prit le nom de Soft White Underbelly. Cependant, suite à une mauvaise critique d'un concert en 1969 au Fillmore East, Pearlman fit changer le nom au groupe, d'abord en OAXACA, puis en STALK-FORREST GROUP. Le groupe enregistra l’équivalent d’un autre album pour Elektra, mais seulement un single (What Is Quicksand) a été sorti (édition promotionnelle de 300 copies uniquement). Cet album a par la suite été édité par Rhino Handmade Records sous le titre St. Cecilia : The Elektra Recordingsen en 2001. Après quelques noms tout aussi provisoires, en passant par Santos Sisters, le groupe finit par opter pour BLUE ÖYSTER CULT en 1970 (sur une idée de Pearlman d’après un de ses poèmes datant de 1960), Donald Roeser en profita pour prendre le pseudonyme de Buck Dharma.

L’album sort au mois de mai, la pochette monochrome, de Bill Gawlick, met en évidence le symbole maintenant devenu célèbre, formé avec un crochet et une croix, que le groupe adopta en tant que logo. Le son a bien sûr un peu vieilli, mais reste tout à fait acceptable de nos jours, et pour un premier album, le groupe frappait très fort avec tous les éléments qui vont ensuite le caractériser. Stairway To The Stars résume assez bien ce hard rock aux riffs heavy, aux soli de guitare brillants de Buck Dharma, guitariste injustement mésestimé, au refrain emblématique, et aux lignes de piano qui complètent efficacement le tout. L'album compte deux autres standards toujours joués en live de nos jours : Cities On Flame With Rock And Roll et la ballade Then Came The Last Days Of May. Il s'est bien vendu, et le groupe s’est peu à peu bâti un bon noyau de fans, grâce aussi à pas mal de tournées à l’appui, avec entre autres les Byrds, Alice Cooper et le Mahavishnu Orchestra.

Ce fut finalement un bon départ pour une longue carrière, qui perdure de nos jours, au moins aux travers de tournées, à défaut de nouvelle production en studio.


Tracklist :
01. Transmaniacon MC
02. I’m on the Lamb but I Ain’t No Sheep
03. Then Came the Last Days of May
04. Stairway to the Stars
05. Before the Kiss, A Redcap
06. Screams
07. She’s As beautiful as a Foot
08. Cities on Flame with Rock and Roll
09. Workshop of the Telescopes
10. Redeemed



Line-up :
Eric Bloom (chant + guitare + clavier)
Buck Dharma (chant + guitare)
Allen Lanier (guitare rythmique + claviers)
Joe Bouchard (chant + basse)
Albert Bouchard (chant + batterie)

Label : CBS
Sortie : 1972
Production : Murray Krugman, Sandy Pearlman
 
Discographie :
Blue Oyster Cult (1972)
Tyranny And Mutation (1973)
Secret Treaties (1974)
On Your Feet Or On Your Knees - live (1975)
Agents Of Fortune (1976)
Spectres (1977)
Some Enchanted Evening - live (1978)
Mirrors (1979)
Cultosaurus Erectus (1980)
Fire Of Unknown Origin (1981)
Extraterrestrial Live (1982)
The Revolution By Night (1983)
Club Ninja (1986)
Imaginos (1988)
Career Of Evil: The Metal Years - best of (1990)
Workshop Of The Telescopes - best of (1995)
Heaven Forbid (1998)
Don't Fear The Reaper - best of (2000)
Curse Of The Hidden Mirror (2001)
A Long Day's Night - live (2002)
The Essential - best of (2003)

Lien multimédia : WEBSITE



Notes des visiteurs :

Comments:

Commentaires   

#1 barjozo 22-02-2019 12:12
Les débuts du BöC. Toute une époque! A écouter et ré-écouter !

You have no rights to post comments

Connexion

On Line :

Nous avons 599 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • RESTLESS SPIRITS - Restless Spirits

    Tis
    J'aime bien cet album, je me ...

    Lire la suite...

     
  • AC/DC - Highway to Hell

    MetalDen
    En attendant un SDF 2020 suggéré ...

    Lire la suite...

     
  • HARDLINE - Life

    FranckAndFurious
    A la rescousse de Fab ! Comme je ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. ANDRE MATOS - L'ancien chanteur d'ANGRA est décédé à l'âge de 47 ans.

    FranckAndFurious
    Pour ceux qui veulent se ...

    Lire la suite...

     
  • THE TREATMENT Power Crazy

    MetalDen
    Excellent opus, un hard rock ...

    Lire la suite...

     
  • ANDRE MATOS Time To Be Free

    FranckAndFurious
    Un rappel qui s'impose ! j'avais ...

    Lire la suite...

     
  • STARBREAKER Dysphoria

    Seb.Roxx
    Oui idem , j'ai adoré aussi ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. ANDRE MATOS - L'ancien chanteur d'ANGRA est décédé à l'âge de 47 ans.

    FranckAndFurious
    :sad: :( Il aura marqué l'histoire ...

    Lire la suite...

     
  • CRAZY LIXX - Forever Wild

    Tis
    Reçu hier, excellent cet album ...

    Lire la suite...

     
  • STARBREAKER Dysphoria

    MetalDen
    Un seul mot, excellent ! A voir ...

    Lire la suite...

     
  • SOUNDGARDEN Louder than love

    MetalDen
    Merci pour cette rétrospective ...

    Lire la suite...

     
  • BATTLE BEAST + ARION - Toulouse - Connexion Live 26/04/2019

    MetalDen
    Étonnant l'ambiance dans ce ...

    Lire la suite...

     
  • R.I.P. Paul Raymond - Le guitariste / claviériste d'UFO est décédé à l'âge de 73 ans

    Gilles
    que dire.......vraiment une ...

    Lire la suite...

     
  • MIKE TRAMP Stray From The Flock

    FranckAndFurious
    4,5/5 : T(r)ampéré je serai ...

    Lire la suite...

DJ-ImageSlider

  • 114va4.jpg
  • 21Octayne_-_Into_The_Open.jpg
  • 21octayne.jpg
  • 3-doors-down-us-and-the-night.jpg
  • 36crazyfists-time-and-trauma.jpg
  • 4th _dimension_kingdom_of_thyne_illusions_single.jpg
  • 4th-dimension-dispelling-the-veil-of-illusions.jpg
  • 69-eyes-universal-monsters.jpg
  • 6h33-deadly-scenes.jpg
  • 6h33andarnostrobl_thestenchfromtheswelling.jpg
  • 7-weeks-a-farewelleTodawn.jpg
  • 7THHEAVEN_Luminous.JPG
  • 7th-heaven-spectrum.jpg
  • 7thheaven-bestof19852015.jpg
  • 7thheaven-next.jpg
  • 7thheaven.jpg
  • 7thheaven2013.jpg
  • 8.jpg
  • 9chambers9.jpg
  • Alter-Bridge-Fortress.jpg