0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
 

Difficile d’imaginer ce que cache ce beau digipack, le nom du groupe,  ABINAYA, n’étant guère plus évocateur, pas plus d’ailleurs que le titre de l’album : Corps.

Les premières écoutes s’avèrent par ailleurs quelque peu déroutantes, avec un mélange de sonorités qui ne cohabitent pas habituellement ! Imaginez une musique à base de rock français dans la tradition de MICKEY 3D, du rock à base de textes à messages, en opposition avec le hard US qui axe souvent son propos sur des sujets plus terre à terre ! Ajoutez à cela une rythmique tribale, à base de percussions assurées par Nicolas Héraud, qui double la batterie classique assurée par un autre Nicolas, Vieilhomme en l’occurrence,  Andreas Santo complétant à la basse cette section rythmique pour le moins originale. La troisième composante, et non des moindres, est apportée par le mentor du groupe, Igor Achard, qui en plus du chant, délivre des riffs pachydermiques qui donnent une orientation heavy, dont les racines semblent issues de BLACK SABBATH. J’en veux pour preuve Les Chars De Police, dont le riff aurait pu sortir des cordes de Tony Iommy. Ce titre s’impose par ailleurs dans mes favoris, j’adore son côté hard, allié à des textes corrosifs, et une façon de faire sonner les mots à la manière d’un Bernie de TRUST; par ailleurs, c’est l’un des seuls dans lequel Igor se lâche un peu plus dans les soli, un  peu trop discrets à mon goût dans l’album, ce sera ma seule petite réserve. Pour le reste, la force des compositions fait largement oublier ce déficit, moyennant avoir fait un petit effort pour assimiler ces nouvelles sonorités. Et après quelques écoutes, L'Homme Libre s’impose comme un nouveau manifeste, Regarder Le Ciel me fait décoller dans une adrénaline effrénée génératrice de frissons propres au grands standards, autre gros point fort de l’album. Les titres suivants ne sont pas bien loins en termes d’intensité, avec Algo Mais (Quelque Chose De Plus), un mid tempo qui nous offre une belle montée en puissance, Les Labels qui, comme on pouvait s’en douter, n’épargne pas le système, Testament qui joue la carte progressive à base de breaks, Partir Puis Revenir, superbe ballade acoustique rehaussée de belles lignes de violon, La Mort Des Amants, qui se distingue par une intégration réussie de textes de Charles Beaudelaire, l’une des références pour Igor. Résiste, toujours dans la tradition d’un Bonvoisin, appelle à la résistance face à une société de plus en plus individualiste, autant dire qu’il y a du travail !

Alors à ceux qui ont l’impression que le milieu du Rock – Hard Rock tourne en rond, ABINAYA vient brillamment démontrer que l’innovation ou l’originalité restent d’actualité. Encore faudra il, pour les découvrir, sortir des médias traditionnels, grands pourvoyeurs de médiocrité. Non ABINAYA ne fera pas la une chez Druker, merci à des labels comme Brennus, Rebel Music, de permettre à des groupes comme eux d’exister, et ainsi nous donner accès au gratin de la créativité musicale, royalement ignoré  par les majors !



Highlights :
Regarder Le Ciel, Les Chars De Police, L'Homme Libre, Partir Puis Revenir

Tracklist :

01. Corps
02. Enfant D'Orient
03. L'Homme Libre
04. Regarder Le Ciel            
05. Algo Mais (Quelque Chose De Plus)   
06. Les Labels
07. Testament
08. Les Chars De Police
09. Partir Puis Revenir
10. La Mort Des Amants
11. Résiste

Line Up :
Igor Achard (chant-guitare)
André Santos (basse)
Nicolas Héraud (percussions)
Nicolas Vielhomme (batterie)

 

 

 

 

 

 


Label :

Sortie :

Production :

Brennus Music/Rebel Music/ Replica Records

2009

Nicolas Vielhomme et Igor Achard


Discographie :

Abinaya (2000)
Corps (2009)

Liens multimédia :

myspace.com/abinayarockpage

Notes des visiteurs

Comments:

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Connexion

On Line :

Nous avons 798 invités et aucun membre en ligne

Commentaires

  • JUDAS PRIEST - Zénith de Paris - 27/01/2019

    FranckAndFurious
    Chouette report empli de passions ...

    Lire la suite...

     
  • Kenny Leckremo's SPECTRA - Spectra

    Seb.Roxx
    Si la chronique est alléchante ...

    Lire la suite...

     
  • THE STRUTS Young And Dangerous

    John Markus
    Moi, aussi, comme Fab, j'ai eu ...

    Lire la suite...

     
  • ANTIVERSE Under the regolith

    MetalDen
    Le débat sur les chroniques et ...

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    MetalDen
    Votre photo dans le bouquin ...

    Lire la suite...

     
  • TED POLEY Modern Art

    Seb.Roxx
    J'ai adoré cet album après ...

    Lire la suite...

     
  • SAPPHIRE EYES - Breath Of Ages

    Claude Blais
    Je suis d'accord avec Fab ...

    Lire la suite...

     
  • SWEDISH FUNK CONNECTION 1987

    Nico
    Trés bon album en effet. C'est ...

    Lire la suite...

     
  • ÖBLIVÏON Resilience

    MetalDen
    Jamais trop tard pour commenter ...

    Lire la suite...

     
  • STEVE PERRY Traces

    Seb.Roxx
    J'ai l'édition limitée U.S.

    Lire la suite...

     
  • DEEP PURPLE – 50 ans – La maison des légendes - 1968 – 2018

    barjozo
    L'ami Furious a fait un immense ...

    Lire la suite...

     
  • GROUNDBREAKER

    Nico
    Pareil que pour Fab. La balade ...

    Lire la suite...

     
  • CREYE Creye

    Nico
    Un pur joyaux d'AOR ! Peut etre ...

    Lire la suite...

     
  • DIAMOND DAWN Overdrive

    Pilgrimwen
    C'est un excellent disque ...

    Lire la suite...