0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
UNRULY CHILD Can not Go HomeAh Unruly Child !!! Que ce nom sonne bien à mes oreilles et à beaucoup d’autres qui se remémorent avec délice la bombe qu’a été, et qui est encore, le premier album éponyme en 1992.
Depuis, chaque sortie est guettée par les fans en espérant retrouver le lustre d’antan car objectivement les albums qui ont suivis ce premier essai sont de moins bonne qualité. Alors attention, ils ne sont pas mauvais mais juste en dessous du premier qui frôlait la perfection.
Le groupe a changé de personnel depuis Worlds Collide en 2010 et se retrouve avec les membres d’origine et le comeback de Marc Free, le chanteur devenu Marcie maintenant. En 2014 Down The Rabbit Hole ravivait un peu la flamme pour un EP un brin foutraque ou plusieurs styles étaient proposés avec des approches parfois assez pop ce qui n’étaient pas pour me déplaire mais qui en avait fait fuir certains.

Can’t Go Home
arrive donc cette année chez Frontiers et je dois dire que personnellement j’ai beaucoup aimé. Pourtant, on est loin, très loin du premier album sauf peut-être sur le dernier titre Someday Somehow qui se veut le plus proche du hard FM proposé sur le premier. Pour le reste, je dirais qu’on est plus sur un projet comme World Tade que Guy Allison, Bruce Gowdy et Jay Schellen avait fondé avec le chanteur Billy Sherwood avec un très bon premier opus éponyme en 1989. On est dans l’ensemble sur des mids tempos qui proposent des titres assez déstructurés par rapport à la norme AOR et donc rappelle parfois le rock Progressif. Marcie Free même si il se lâche parfois dans des envolées est tout en sobriété comme d’ailleurs tous les autres musicos qui jouent tous leur partitions à l’unisson. Cet essai  propose un paquet de titres addictifs surtout grâce à des qualités mélodiques au-dessus de la moyenne et surtout un travail sur les vocaux et les chœurs monstrueux. J’aime ça et j’en redemande comme sur les 3 premiers morceaux absolument somptueux avec The Only One, Four Eleven et Driving Into The Future. Après tout n’est pas de ce niveau et c’est vrai que des titres comme Get On Top ou bien Sunlit Sky sont un peu au-dessous mais des balades comme She Cant Go Home rattrapent le coup et rappellent le You Are My Everything du premier. Autres petit bémol peut être vient de la production qui est à l’image de l’opus un peu en mid tempo. D’un autre coté plus de peps aurait peut-être nuit aux structures des titres car en effet quand vous avec fini l’album et que vous enchainez par exemple avec le dernier Eclipse ça va vous faire bizarre au niveau du son !!! Malgré ces petits défauts, j’ai beaucoup aimé cet album qui est d’une délicate finesse. Visiblement il n’a pas fait l’unanimité, on verra dans les commentaires ce qu’il en sera mais je pense que ça sera très partagé.

Ceux qui attendaient une redite du premier en seront pour leur frais, ceux qui comme moi aiment le travail bien fait par des types incontournables seront addictif à cette galette qui là aussi évite complètement les poncifs de l’AOR classique.


 


Tracklist : Line Up :  

01. The Only One
02. Four Eleven
03. Driving Into The Future
04. Get On Top
05. See If She Floats
06. She Can't Go Home
07. Point Of View
08. Ice Cold Sunshine
09. When Love Is Here
10. Sunlit Sky
11. Someday Somehow

Marcie Free (chant)
Bruce Gowdy (guitares)
Guy Allison (claviers)
Jay Schellen (batterie)
Larry Antonino (basse)

 

 

Label : Frontiers
Sortie : 2017
Production : Bruce Gowdy/Guy Allison


Discographie :

Unruly Child (1992)
Waiting For The Sun (1998)
The Basement Demos (2002)
UCIII (2003)
Worlds Collide (2010)
Down the rabbit hole (2014)
Can't Go Home (2017)


Liens multimédia - videos SITE OFFICIEL MYSPACE

 

 

 


Notes des visiteurs :

Comments: