0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Là pour le coup, j'ai vraiment eu l'impression de m'être fais prendre pour un jambon!!!! Je m'explique: je lis dans le magazine AOR Heaven une note de 98 pour cet album HUNTER, L.A. Crossfire sorti chez Retrospect.

Je vais lire le descriptif et on m'annonce le cd du siècle ni plus ni moins. Jamais sorti auparavant, cet album est produit par Bobby Kimball et voila à quels groupes on le compare : JOURNEY, GTR, SURVIVOR, BILOXI, GIUFFRIA, HOUSE OF LORDS, FORTUNE, ATLANTIC, I-TEN, TOBRUK, ALLIANCE, ARRIVAL, FRANKE & THE KNOCKOUTS, PRIDE OF LIONS, etc...Comme un gros go go que je suis, je l'ai commandé illico. Résultat des courses, on est loin du compte. Certes, c'est un bon album de Hard FM mais on est loin du chef d'œuvre annoncé. De plus, ils auraient pu mettre que ca ressemblait à Nicoletta ou a Yvette Horner tellement le rapprochement avec Pride Of Lions, Franke And The Knockouts, I Ten, Fortune je le cherche encore. De plus, je trouve le mixage mal fait dans le sens ou le son de batterie est un peu trop en avant avec la voix de Stephen Hunter.

Bon maintenant, une fois que j'ai dis ca il faut quand même reconnaitre certaines qualités à l'album. Le titre d'ouverture Never Surrender est un bon titre de Hard FM, classique certes mais très bien enlevé. On retrouve le chanteur de BILOXI, Clyde Holly, sur deux morceaux dont le très bon Long Nights et Don't Put Out The Fire.

Je préfère d'ailleurs le groupe sur les titres lents ou mid tempos comme la très belle ballade One more Night On The Road. La voix de Hunter donne sa pleine mesure sur ce genre de compos. A l'inverse quand le groupe tape dans quelque chose de plus Hard comme Break Down The Walls, là ca passe moins. En plus ce titre sent le réchauffé au niveau du riff de gratte entendu 100 000 fois.

Une autre ballade hautement recommandable Now That I Found You. Rien de révolutionnaire là non plus, mais efficace. La fin du cd se veut d'ailleurs plus AOR avec des titres comme Where Do We Go From Here ou Don't Put Out The Fire. On a droit à deux bonus avec une version originale de Long Nights et un live pour Hunters In The Night. Initiative sympa mais qui n'apporte pas grand chose.

Ce HUNTER me laisse donc une impression mitigée. C'est un bon album de Hard FM, AOR mais loin d'être un monument. La faute à des compos très souvent entendue et à une production qui laisse un peu à désirer même si c'est loin d'être catastrophique.

Ce qui m'énerve le plus en fait, ce sont les teasers qui annoncent ce L.A. Crossfire comme le cd de l'année. Le PLACE VENDOME, le PLACES OF POWER, le SUNSTORM dans le genre sont à des années lumières pourtant.

 

 

 
Highlights : Never Surrender, Long Nights,
One more Night On The Road, Where Do We Go From Here, Don't Put Out The Fire…

 
Tracklist:
01. Never Surrender
02. L.A. Crossfire
03. What Comes Around Goes Around
04. One More Night On The Road
05. Break Down The Walls
06. Long Nights
07. The Last Gunslinger
08. Now That I Found You
09. Where Do We Go From Here
10. Hang On
11. Don't Put Out The Fire
12. Long Nights (Original Version)
13. Hunters In The Night (live)

 

Line up:
Stephen Hunter (chant)

Michael J Taris (guitare)

Brook Hansen (clavier)

Dave Acaisha (basse)

Vinnie Silver (batterie)

 + 

Clyde Holly (chant : 11 - 12)

Bart Walsh (guitare : 12)

Eric Hull (batterie : 11)

Marc Droubey (batterie : 12)

Bobby Kimball (choeurs)

 

Année :        1990

Label :         Retrospect

Production : Brooke Hansen + Bobby Kimball + Hunter

 

Discographie :

L.A. Crossfire (1990)

 

Comments: