0
0
0
s2smodern
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Sur le papier c’est grandiose !!!

D’un côté Jim Jamison que tous les amateurs d’AOR considèrent comme un des plus grand chanteur du genre depuis son passage chez Survivor et la sortie de 3 albums dont deux mythiques pour moi, Vital Signs et When Seconds Count. De l’autre Bobby Kimball chanteur original de Toto jusqu’au mythique IV. Au niveau compositeur, c’est pas mal non plus car on retrouve Robert Sall de Work Of Art, Jim Peterik qu’on ne présente plus, Randy Goodrum auteur Westcoast la plupart du temps mais qui se risque ici sur du FM un peu plus musclé, Erik Martensson leader d’Eclipse et de WET et Richard Page et John Lang membre de Mister Mister. A la production l’excellent Matt Sinner qui fait tout le temps preuve de grande classe avec des albums qui sonnent forts. Avec tout cela, il est impossible pour moi de ne pas avoir cet album dans ma bibliothèque même si on ne peut pas dire que les derniers projets de Kimball comme Yoso m’aient emballé. Maintenant une question se pose pourquoi ce Kimball/Jamison ne sera pas mon album de l’année ? Pour une raison essentielle. Chez certains chanteurs, ce n’est pas bien de vieillir. Pour Kimball vocalement il n’y a pas de surprise tellement sur les derniers live de Toto il était à la limite du pitoyable mais pour moi la déception vient de Jim Jamison qui n’y arrive plus vocalement parlant. Il est incapable de pousser sa voix et de nous offrir des performances immenses du temps où il était chez Survivor. D’ailleurs toutes les parties ou il faut monter et pousser un peu la voix, c’est Kimball qui s’en charge. Alors certes le timbre est toujours là mais il n’y a plus rien dans le sac comme on dit. Jim fait le minimum et cela s’entend.
 
Alors à coté de ca les compos dans l’ensemble, elles, tiennent la route et on a quand même droit à des brulots FM de haute volée dans l’ensemble comme les deux titres écrits par Robert Sall que sont Worth Fighting For et Can’t Wait For Love. Sall est le nouveau Peterik ou le nouveau Desmond Child d’ailleurs il torche aisément Peterik car on ne peut pas dire que le morceau de ce dernier Chasing Euphoria soit le meilleur de l’opus.
 
Les deux mids tempos de Page et Lang que sont Sail Away et We Gotta Believe sont aussi parfait dans le genre.
 
Pas de surprise avec les 3 titres de Martensson qui sont moins pêchu que sur le dernier Hitchcock mais qui la aussi sont assez réussis surtout Get Back In The Game et Kicking and Screaming.
 
Deux ballades co écrites par Randy Goodrum sont attachantes et on retrouve un peu le Jamison classieux surtout sur Find Another Way.
 
Un des meilleurs morceaux est pourtant écrit par un inconnu par rapport aux autres. So nom Gui Oliver mais son titre est sublime, Hearts Beat Again.
 
Ce Kimball Jamison est un bon album mais pas le chef d’œuvre attendu. Je reviens sur les performances vocales mais quand on entend celle de Fergie Frederikssen sur son dernier solo sorti en même temps, on peut faire la comparaison et elle n’est pas en faveur de nos deux amis. Quand on sait que Fergie sort d’un cancer on en est que plus admiratif.
 
Les deux gars se sont empâtés physiquement et vocalement et si sur un des deux aspects on peut agir sur le second cela semble plus compliqué.


Tracklist : Line Up :  
01.Worth Fighting For
02.Can't Wait For Love
03.Sail Away
04.Chasing Euphoria
05.Find Another Way
06.Get Back In The Game
07.I Did Everything Wrong
08.Shadows Of Love
09.Hearts Beat Again
10.We Gotta Believe
11.Kicking And Screaming
12.Your Photograph

Jim Jamison (chant)
Bobby Kimball (chant)
               +
Martin Schmidt (batterie)
Matt Sinner (basse)
Alex Beyrodt (guitares)
Jimmy Kresic (claviers)
am

 

Label : Frontiers
Sortie : 2011
Production : Matt Sinner


Discographie :

KIMBALL JAMISON (2011)


Liens multimédia - videos

 

 

 

Comments: