0
0
0
s2smodern

Vote utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

tokyo motor fist lions

Trois  ans après l’excellent éponyme premier opus, le projet Tokyo Motor Fist emmené par Ted Poley et Steve Brown revient pour une seconde galette, Lions.

J’avais beaucoup apprécié la première fournée qui m’avait ravivé la flamme de Danger Danger. On aurait pu citer également The Défiants ou des projets comme Marcello Vestry. Cet opus est ans la droite ligne du premier, avec toujours ce son que j’adore. Un son bien sourd, bien grave qui fait mon ravissement et me rappelle le son de Mutt Lange.

D’ailleurs sur le début de l’opus et surtout dans les chœurs on peut trouver une référence avérée avec Def Leppard. La preuve avec Youngblood et Monster In Me qui ouvrent ce Lions en fanfare. Voila deux morceaux ultras percutants qui placent la barre très haut. D’ailleurs tout le début de l’album est excellent jusqu’à la ballade de plus de 6 minutes, Lions, qui propose une autre facette du groupe avec l’apport aux claviers de Dennis De Young,  qui aurait dû s’appuyer sur ce style de titre pour son dernier album solo !!!
Ensuite, il y a une baisse de régime même si on note une référence à Extrême sur un morceau comme Décadence On 10th Street. La machine repart à partir de Sedona, avec un morceau construit un peu comme sur l’opus de Magadallan, Big Bang, en 92 , projet de Lanny Cordola et Ken Tamplin. Une compo enjouée avec un apport de cuivres parfaits et un solo de sax à ne pas piquer des hannetons. La galette se termine sur le très énergique et parfait mélodiquement parlant Winner Takes It All qui n’a rien à voir avec le slow d’Abba. Dire que Poley assure est faire preuve de redondance. Idem pour le reste des zicos qui font leur job comme des vrais pros qu’ils sont. Une mention  pour Steve Brown, ex Trixter, qui éclabousse de sa classe cet essai guitaristiquement parlant.

Une grosse production, des chœurs hyper travaillés, des titres mélodiques, on est sur du haut niveau même si je le répète, il y a une petite baisse de régime au milieu du cd. Il faut dire qu’avec ce démarrage c’est dur de tenir la cadence. Ça reste le haut du panier tout de même.  

 

Tracklist :
1. Youngblood
2. Monster In Me
3. Around Midnight
4. Mean It
5. Lions
6. Decadence On 10th Street
7. Dream Your Heart Out
8. Blow Your Mind
9. Sedona
10. Look Into Me
11. Winner Takes All



Line Up :
Ted Poley - Chant
Steve Brown - Guitare, voix et claviers
Chuck Burgi - Batterie
Greg Smith - Basses et voix


Label : Frontiers
Sortie : 10/07/2020

Discographie :
Tokyo Motors Fist (2017)
Lions(2020)

https://www.facebook.com/TMFband/


Notes des visiteurs :

Comments:

You have no rights to post comments

TOKYO MOTOR FIST - Lions - Chronique - 4.0 out of 5 based on 1 vote

Connexion

On Line :

Nous avons 687 invités et aucun membre en ligne

Dernières Chroniques

Dernières chroniques (suite)

FB RockMeeting

Commentaires

  • RAMOS - My Many Sides

    Fab
    Petite précision ce n' est pas ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    MetalDen
    Écouté en boucle ces jours ci ...

    Lire la suite...

     
  • ONE DESIRE - Midnight Empire - La chronique

    Fab
    UN DES ALBUMS AOR DE L ANNEE A ...

    Lire la suite...

     
  • ENUFF Z'NUFF - Brainwashed Generation - Chronique

    Seb.Roxx
    Au passage, le titre avec Donnie ...

    Lire la suite...

     
  • MARK SPIRO - 2+2=5 Best Of + Rarities - Chronique

    Seb.Roxx
    j'ai acheté l'objet mais pas ...

    Lire la suite...

Twitter RockMeeting

Articles Les Plus Lus

Articles les plus lus sur les 12 derniers mois(suite)